Archives par auteur: Graldine

On a bagué les cigogneaux!

Il y a une dizaine de jours, la maitresse de Crapaud 1 a eu la bonne idée de m’appeler pour accompagner, au pied levé, une promenade qui devait nous mener à quelques kilomètres de notre village pour aller à la rencontre des cigognes.

Il y a des cigognes au Pays Basque, nous avons dans un rayon de 10 kilomètres autour de la maison 3 nids, nous les observons de loin et voyons apparaitre au printemps des petits becs. Quelques explications, si vous le voulez bien, la cigogne n’a pas de prédateur donc elle se défend en faisant « le mort », c’est le cas aussi des petits dès que l’on s’approche du nid, celui-ci est en hauteur. Les petits ont 40 jours (sur la photo) et vont migrer à environ 3 mois, on les bague pour pouvoir les repérer et suivre leurs voyages.

Les oiseaux n’ayant que peu d’odorat, aucun risque de rejet par les parents des petits qui auront été manipulés. Ces derniers faisaient chacun environ 3 kilos, c’est l’occasion également de mesurer les ailes, les pattes et les becs.

Quand vous pouvez observer les cigognes, il suffit de prendre note des élèments sur la bague avec des jumelles, si c’est une cigogne française, vous pouvez aller sur le site « Cigognes de France » et au numéro de bague est associé l’adresse courriel du bagueur, il recevra ainsi des nouvelles de ses protégées! Chaque pays a son propre système de bagage.

Tristan est un bagueur bénévole, il nous a parlé avec passion des cigognes, elles vivent environ 15 ans, mais il a la chance d’en observer une depuis 20 ans!

Un grand merci à M.Mendiburu qui nous a invité à partager ce chouette moment!!

Les cigogneaux

Le temps des oranges…Et de la mousson!

C’est une année 2014 qui a filé à toute vitesse…un début d’année 2015 dont le premier trimestre est quasiment achevé…Je ne vois plus le temps passé et ne préfère (même) pas me retourner pour connaitre la date de mon dernier post (qui je le pense doit être le premier de ce nouveau blog…dont le déménagement d’ailleurs n’est toujours pas achevé). Magali, fidèle de notre page FB, a réclamé la recette du gateau à l’orange, l’occasion est trop belle, car pour une fois, j’ai pris des photos…

C’est la période de la mousson au Pays Basque, je n’aime toujours pas la pluie et j’ai hâte de pouvoir aller arranger le jardin qui, depuis les inondations de février dernier, est tristoune…Nous profitons des éclaircies pour élaguer nos arbres, nettoyer er tailler les hortensias (oui je zappe le taille de novembre!) dès que les pluies seront terminées, le terrain à peu près sec, nous organiserons le nouveau potager et si nous avons encore un peu de temps le poulailler!

Ainsi, je passe du temps dans ma nouvelle cuisine (presque) finie, elle est plus fonctionnelle, plus professionnelle, encore 2 plans de travail à installer, Monsieur l’Electricien qui repassera bien un jour ou l’autre et vous aurez le droit à quelque photos!

Dimanche, veille de rentrée scolaire pour les Garçons, Papa Crapaud a choisi le plat principal de notre déjeuner et les Crapauds le dessert : un gâteau à l’orange crémeux!

gateau à l'orange et crème

Gâteau à l’orange

Pour la recette (largement inspirée du livre « supers gâteaux »), il vous faut :

Pour le gâteau

-170 G de beurre pommade (pour nous du beurre demi-sel)

-160 G de sucre en poudre

-1 sachet de sucre vanillé

-3 oeufs

-150 G de farine

-5 G de levure chimique

-1 orange dont on prèlève tout le zeste en filament et le jus que l’on réserve

Pour la crème

-20 CL de crème liquide entière

-200 G de fromage frais (type philadelphia)

-80 G de sucre glace

Pour le sirop

-le jus de l’orange

-4 cuillères à soupe de sucre

-2 pincées de « 4 épices »

Nous commençons par préchauffer le four à 170° et réaliser la génoise

Dans le bol robot avec la feuille « K », mélanger le beurre, les sucres et le zeste d’orange, le mélange doit devenir mousseux, incorporer un à un les oeufs, puis ajouter la farine tamisée avec la levure et une cuillère à soupe de jus d’orange.

Verser la préparation dans un moule à génoise chemisé et cuire 40 minutes. A la sortie du four, laisser reposer 10 minutes avant de démouler, puis laisser bien refroidir avant de le partager horizontalement.

Pour le sirop, laisser réduire à feu doux tous les élèments dans une casserole jusqu’à obtenir une consistance sirupeuse, badigeonner les 2 moitiés du gateau avec.

Pour la crème, bien mélanger la crème et le fromage frais très très froids, puis monter le tout au fouet comme pour une chantilly. Nous ajouterons le sucre glace une fois que ce sera bien monté.

Monter le gateau en mettant de la crème au mileu et dessus la génoise, mettre au frais avant dégustation.

Pour une fois, ce gâteau a fait l’unanimité…Ce qui pour les gâteaux est plutôt rare…Et oui nous avons des goûts bien affirmés et bien entendus tous différents!